Mercredi couture : la robe Daria

Cette fois-ci, c’est certain : l’été arrive ! Les pastèques, les barbecues, les bouées loufoques et les robes légères sont de sortie ! Et de légèreté, ça, elle n’en manque pas Daria ! Dernière née de Wear Lemonade, et premier patron de la collection Bons baisers de Lemon Bay, elle se fait rétro à souhait. Joli décolleté pour montrer juste ce qu’il faut, boutonnière pour le côté féminin de la robe chemise, petit noeud noué à la taille et une orgie de tissu pour la jupe, Daria n’a même pas besoin de vous pour tournoyer !

En voyant cette robe, je me suis dit que pour le patron je voyais bien un joli Vichy rose ou bien mon tissu à flamants roses, THE tissu de l’amour, le premier pour lequel j’ai craqué dans ma petite vie de couturière il y a maintenant plus d’un an. Au départ choisi pour faire un sac et des cols de blouse (par ici), je suis allée m’en acheter 4 bons mètres dans le projet d’en faire une robe, un jour, quand j’aurais trouvé le modèle parfait. Et ce jour est venu ! En coton léger, je me suis dit qu’il serait dingue en Daria, avec ses beaux flamants roses qui sentent la pastèque.

davEtape : la couture de la propreté aux devants.

Pour ce qui est de la difficulté, j’ai trouvé que Daria était bien plus facile à prendre en main que sa grande soeur Greta ! Son buste demande de la minutie, sa jupe de la patience, mais en gardant son calme, tout se passe bien. Le plus compliqué reste à gérer la largeur de la jupe, composée tout de même de 7 pans de tissus ! Quant à l’ourlet du bas, c’est ici qu’il vous faudra beaucoup de patience parce qu’il est loooong à faire. (le mot que vous chercherez c’est « interminable« ), mais promis, ça vaut le coup !

Mes conseils :

  • La taille : pour choisir sa taille, Wear Lemonade conseille de se référer à la valeur de votre poitrine, ce que j’ai fait, et j’en suis très satisfaite. Après l’avoir essayée sur un vêtement (même léger), je pensais qu’elle était peut-être un peu juste précisément à la poitrine, mais sur des sous-vêtements, ça passe niquel !
  • Le tissu : pour ce qui est de la consommation de tissu, cette robe peut très vite être gourmande ! Il n’y a aucun souci si vous avez un tissu uni, ou avec un motif répétitif petit qui n’a pas de sens, mais pour ma part, étant donné que les flamants roses sont tous dans le même sens, j’ai du consommer un peu plus de tissu pour que tous les pans de ma jupe soit dans le bon sens, parce qu’autrement, ce n’était plus une robe flamants roses, mais une robe Alice au pays des merveilles (sans lapin ni chat, triste donc). Je me suis tout de même permis l’excentricité de découper la propreté devant à l’envers, puisque d’une ça ne se voit pas, et de deux ça ne dérange pas pour ce qui est du revers des noeuds.

dav(Oui, ce sont les différentes parties qui composent la jupe… Chacune à couper deux fois.)

  • L’ourlet : je ne sais pas si c’est réglementaire, mais je vous conseillerais presque de surjeter le bas de chacun de vos pans avant de les coudre ensemble, m’est avis que cela pourrait vous faire gagner un temps précieux sur les finitions de votre robe. C’est en tout cas ce que je vais tenter pour la prochaine Daria (parce que oui, il y en aura une prochaine).
  • La fermeture au niveau du noeud : je ne sais pas si c’est moi qui me suis trompée ou quoi, mais le seul véritable endroit de la robe où ça a cafouillé, c’est au niveau de la jonction entre la jupe et le buste, sur le devant avec les noeuds. J’ai suivi le cran « début de jupe » pour insérer la jupe à l’intérieur de la propreté, mais de fait il y a un décalage entre la boutonnière du haut et celle du bas. Note : je ne savais pas trop faire cette étape alors j’ai inséré, piqué, surjeté, et finalement rabattu cette partie avec une petite couture pour la maintenir vers le bas. Je doute que ce soit conventionnel mais tant que ça marche, pas vrai ?

dav

Enfin, parce que la vie garde toujours le meilleur pour la fin, moi qui voulais faire rapido mes boutonnières pour danser tout l’été comme une cigale, je fus bien déconvenue parce que ma machine a décidé de bouder bien comme il faut à ce moment-là, j’ai donc fait mes boutonnières à la main ! Youhou ! Un résultat assez propre pour de longues heures de broderie… Que voulez-vous ? Ne dit-on pas que « quand on aime, on ne compte pas » ?

davLa première, facile grâce aux marques laissées par la machine, la seconde un peu patate, et la troisième, j’ai pris le pli : on trace une droite, on bâtit de part et d’autre de la droite, et on remplit. Easy !

Finalement, je suis assez fière du résultat ! Elle tourne bien (même si elle a un peu tendance à s’envoler (effet dit « bonjour cul-cul » à la Frida), elle est légère, et couvre ce qu’il faut.

Et vous, êtes-vous tentées par cette Daria ? 
L’avez-vous déjà réalisé ? Vous a-t-elle paru compliquée ? 

 

sdrsdrsdrsdrsdrsdrsdr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :