Aujourd’hui, on est mercredi, donc on parle couture ! Les prochains mercredi, je vais rattraper mes articles couture ici, parce que beaucoup de projets finis n’ont pas été présentés. Pour commencer, voici Thelma, la cape délicieusement rétro de Wear Lemonade. Issue de la collection Midnight Bloom, elle a un joli col, des fentes pour les bras et des poches ! J’en suis assez fière car il s’agit de la première “grosse pièce” que j’ai cousu.

Le modèle vendu n’était pas doublé, mais pour ma part j’ai préféré que ma Thelma le soit. Pour ce qui est du tissu, j’ai choisi un drap de manteau “rose pâle” ainsi qu’une doublure légèrement satinée fuschia pour contraster. Pour rappeler la doublure, j’ai également opté pour trois gros boutons en guise de fermeture de la cape.


La réalisation :

Le grand point fort de ce modèle est sans conteste qu’il est composé de grand pans de tissus assemblés entre eux. A cela s’ajoutent les pièces du col (rien d’insurmontable donc), et les pièces plus petites qui forment la parmenture/propreté de la cape.

A gauche, la doublure finie, à droite, la cape.


Somme toute, il s’agit d’un patron assez simple, une fois qu’on a bien pris conscience des lignes (type “ligne de devant”, “ligne d’épaule”), évidemment, je devais être un peu fatiguée lorsque j’ai réalisé ma cape puisque j’ai du découdre et recoudre deux fois une ligne… Une fois tous les pans de la cape cousus ensemble, la doublure est très simple à faire puisqu’il s’agit de faire exactement pareil, à la petite différence près qu’il y a les poches à y ajouter.

Mon étape préférée : quand on a cousu la doublure au tissu, que ça ne ressemble à rien, et une fois tout le travail retourné, TADA la magie opère ! 


Les difficultés :

  • L’épaisseur du tissu : Etant donné que c’est un modèle plutôt d’hiver, votre choix se portera sans doute sur un tissu un peu épais, type manteau ou lainage. Je vous conseille de tester votre tissu au préalable avec des chutes pour ajuster votre machine et voir comment cela se passe. Personnellement, j’ai remarqué qu’il ne fallait pas trop la brusquer, mais en y allant bien doucement, sans forcer, tout se passe bien. Pensez à redoubler d’attention pour les zones délicates où les épaisseurs de tissus sont doublés, voire plus (notamment lorsqu’on coud le col).
  • Les poches : La méthode de fixation des poches est particulière puisqu’il faut poser un biais sur la partie qui est cousue afin de renforcer votre poche qui sera souvent sollicitée. Rien d’insurmontable, il faut faire attention, mais comme cela facilite véritablement la couture (pour préformer la valeur de couture), vous verrez que cela vaut le coup !
  • La parmenture : Je pense que la parmenture peut être impressionnante du fait des nombreuses pièces, mais tant qu’elles sont bien étiquetées (ne pas hésiter à épingler des post-its dessus pour ne pas s’y perdre), il suffit de suivre l’ordre donné dans le livret d’explication.

Le résultat :

Encore un patron “mini effort maxi effet” ! Comme je vous l’ai dit, la réalisation avance vite, et comme si de rien n’était, bim, on a une cape cousue main ! C’est une taille unique, ce qui est assez pratique : pas de prise de tête pour savoir comment ça taille, et si on veut réaliser une cape pour la copine, la maman, ou la petite soeur, point besoin de réimprimer son patron !

Cette cape a clairement une allure assez dingue, avec de très beaux arrondis aux épaules qui donnent un très joli tombé à l’ensemble. Avec un tissu un peu lourd – comme celui que j’ai choisi, la cape tient bien sur les épaules sans lourdeur. Les poches sont clairement immenses, et très discrètes. Le seul bémol à apporter à cette cape Thelma concerne surtout le patron, j’aurais vraiment aimé avoir une alternative au col avec une capuche, pour adapter sa cape selon son envie. Enfin, pour ceux qui savent patronner une capuche, ce ne sera pas un problème !

Bon, ce n’est plus trop la saison d’en porter, mais toujours celle pour coudre ses futurs vêtements ! D’autant plus que, par expérience, on ne sait jamais quel temps on pourra consacrer à la couture dans les mois à venir.


Et vous, avez-vous cousu cette cape Thelma ?
Quelles difficultés avez-vous rencontré ?

 

Crédit photo image à la Une : Wear Lemonade

Publicités