Comme vous l’avez surement appris, le chanteur George Michael est mort ce 25 décembre. Je parle peu de musique sur ce blog, mais aujourd’hui j’ai envie de vous partager mes morceaux préférés pour des moments précis. C’est un peu ma façon à moi de lui rendre hommage. J’espère que vous partagerez ce moment avec moi, et peut-être découvrirez-vous quelques pépites au passage. Comme vous allez vite le voir, il fait partie de ces artistes qui s’écoutent quelle que soit son humeur, un peu comme Elvis (et ça, ce n’est pas rien).

  • Une chanson pour… un slow en amoureux

Kissing a fool : Cette chanson (d’accord, et son clip) me donne toujours envie d’enrouler mes bras autour du cou d’un homme et de danser doucement. Pour moi, elle est parfaite pour un joli moment, pas un moment « câlin » mais un joli moment, tout épuré. Désolée, c’est mon côté fleur-bleue qui parle ici… Entre sa voix à lui et cette chanson délicieusement rétro, je suis conquise (et avouez-le, vous aussi).

  • Une chanson pour… un moment coquin

Too Funky ou I want your sex ou Outside : Bon, en vrai, de même que notre amoureux n’a pas toujours un beau cheval blanc (qui en vrai déféquerait sur notre moquette, soyons honnêtes), il y a peu de chance qu’on se retrouve dans un épisode de Sex and the city façon Jean-Mi (appelons-le Jean-Mi par convention) qui t’emmène chez lui boire un verre et met subrepticement Too Funky et bim, +20°C. Non, ça n’arrive pas. Et pourtant, ça marcherait drôlement ! Bref, un jour je craquerai et je me ferai une compilation à thème (ce thème, donc), et ce serait bien qu’elle serve. En attendant, elles sont un excellent prétexte à se dandiner chez soi comme une déesse.

  • Une chanson pour… Noël

Last Christmas (de Wham) : Parce que c’est de saison, et que même si cette chanson a été bizarrement prémonitoire, promis, quand on s’en sera remis ça ira mieux. Elle est la super chanson de Noël aux côtés de « All I want for Christmas » de Mariah Carey.

  • Une chanson pour… faire chanter mon amoureux

Wake Me Up (before you go-go) (de Wham) : En toute honnêteté, quand je lui ai dit que George Michael était mort, il ne voyait pas qui c’était, et pourtant, en citant cette chanson il a tout de suite marqué un léger temps d’arrêt. En vérité, il aime bien Wham, et aime cette chanson en particulier. C’est toujours adorable de le voir chanter (vous aurez compris que je chante beaucoup, et que j’aime bien ceux qui ont la joie de vivre, un minimum).

  •  Une chanson pour… bouger !

Killer (Papa was a rolling stone) ou Monkey : Que j’ai envie de me motiver, ou que j’aie déjà la papate et/ou la motivation, j’ai mon petit lot de « chanson pour bouger », et celles-ci en font partie (option paroles faciles et déhanchés prévus).

  • Une chanson pour… se marrer un bon coup en repensant à une série

Father Figure : j’aimais déjà bien cette chanson, puis un jour j’ai vu un épisode de New Girl où un SDF interrompt un dîner romantique en chantant (avec force danse obscène) Father Figure avec une façon à la fois parfaitement horrible et un peu fascinante aussi. Jugez par vous-même ! Maintenant, dès que j’ai cette chanson en tête ou que je l’entends, je repense à cette scène et je rigole. Ca fait du bien.

  • Une chanson pour… s’endormir

A Different Corner ou One more try : Voici deux belles chansons dont j’aime entendre les premières notes allongée sur mon lit, dans le noir, avec la mélodie qui emplit la pièce. En particulier pour A Different Corner, c’est une chanson doudou, une chanson plaid, une chanson où se blottir quand on a froid, quand on a peur, quand on a mal. Non pas pour pleurer, mais pour se rassurer. Ces endroits qui n’en sont pas mais où on se sent chez soi.

  • Une chanson pour… pleurer

Jesus To a Child : Quand je parle de chanson pour pleurer, il s’agit de ces beaux morceaux qu’on écoute lorsqu’on en a gros sur le coeur, et qu’on veut se laisser aller à une émotion, ici la tristesse. Certains liront un livre, d’autres regarderont un film triste, et d’autres écouteront ce genre de morceaux sublimes, assis(es) à même le sol, la tête dans les bras à son bureau, ou recroquevillé(e)s sur son lit. Non, ce n’est pas forcément une mauvaise chose, parfois le trop-plein doit s’évacuer poétiquement, et Jesus to a Child fait partie de ces chansons-là. Merci George.

***

J’espère que vous aurez découvert quelques morceaux inconnus, ou apprécié de les redécouvrir. Bien évidemment, il n’y a pas que ces chansons qui me suivent partout, mais ce sont les principales. Je pourrais conclure cet article en disant qu’il nous manque déjà, mais quand on voit les pépites qu’il nous a offert, je me dis qu’il y a peu à regretter, si ce n’est de l’avoir vu en concert (à l’inverse de ma grande soeur). Je vais continuer de danser, m’endormir et pleurer sur ces beaux morceaux, peut-être simplement avec une pensée particulière en plus… 

Publicités