Frida3

Après Malia, j’ai choisi comme projet couture une autre robe signée Wear Lemonade : la robe Frida, modèle phare de la marque !

C’est une jolie robe avec un magnifique tombé, avec des fronces, des manches kimonos, au choix une poche ou non, au choix un col bateau ou un col tunisien, et, bien évidemment puisqu’on est chez Wear Lemonade, des poches ! (qui sont assez grandes sur ce modèle, il faut l’avouer). J’ai choisi le col bateau parce que je trouve qu’il me donne un joli port de tête, et une poche cœur parce que pour moi, c’est vraiment la petite touche originale.

Frida1

Comme matières et tissus, j’ai trouvé un beau coupon de 3m en élasthanne/viscose de couleur parme, très agréable à travailler, ainsi qu’un coton aubergine à pois blanc pour la ceinture, la poche cœur, ainsi que pour les poches de la jupe, pour toujours plus d’originalité !

IMG_20160609_115210

Lors des journées portes ouvertes au Lemonade Studio d’avril dernier, on m’a conseillé de choisir ce patron pour débuter en couture, parce qu’il est classé comme facile. Personnellement, je suis contente de ne pas avoir débuté par ce modèle parce que je l’ai trouvé plus difficile que d’autres (notamment Bianca, eh oui, même si elle a un col).

En soi, le patron n’est pas insurmontable : le haut est assez rapide à faire, avec des manches kimonos faciles à monter. En revanche, pour ce qui est de la jupe, il faut jongler avec 2 x 1.50m de tissu qu’il faut froncer (et si vous vous souvenez bien, je n’avais pas un très bon souvenir des fronces sur le voile de la robe Malia). Par intuition, j’ai tenté de modifier et la longueur du point et la tension : bingo ! Mes fronces ont été fastidieuses, mais je n’ai pas cassé mon fil ! C’est juste très long à faire, mais devant une bonne série ça passe plus vite. En revanche, pour ce qui est de rattacher la jupe au haut de la robe, ce n’est pas chose très aisée avec toutes les fronces, surtout quand il est 23h passé. On s’en sort, mais évidemment, c’est toujours aux moments critiques que ma canette décide de se vider. La coquine. Enfin, j’ai eu un peu de mal à faire la ceinture, dont la couture n’est pas très droite, mais pour une première fois, je suis plutôt satisfaite ! Je n’avais malheureusement qu’une boucle de récupération, mais je compte bien la changer très vite pour une boucle plus appropriée.

frida2

On peut porter Frida avec ou sans la ceinture, mais sans elle est assez large. Pour ma part je préfère cintrer un peu autour de ma taille pour cette robe, je trouve que sur moi c’est plus joli, mais peut-être qu’avec un tissu plus léger l’option sans ceinture serait intéressante. Les fronces lui donnent un certain poids qui fait qu’elle sera agréable durant plusieurs saisons, sauf s’il se met à faire à faire plus de 25 degrés (évidemment). Elle est agréable à porter, et je pense que selon la façon de l’accessoiriser (avec ou sans ceinture, avec des talons comme ici ou des baskets type Converse, avec ou sans collants, avec ou sans veste, avec un teddy, etc.), elle peut aussi bien être une robe de cérémonie qu’une robe de tous les jours.

***

Le prochain modèle couture sera une seconde robe Malia, avec un velours vieux rose et un volant gris (qui j’espère sera plus facile à faire que le précédent, maintenant que je connais la combine ;)).

Et vous, quel projet couture traîne sous votre machine en ce moment ? 

To the Moon and Back !

20160614_183645

 

Publicités